jean-jacques goldman

VOEUX NEWS & CHRONIQUE : « VALISES » (Recueil de nouvelles) David PASCAUD

 

  MES VOEUX DE BONHEUR POUR 2018 <3  

 D'un clic sur l'image, je vous invite à voir en vidéo ce qui s'annonce avec ceux-ci depuis le réveillon :-) 

 

Index

 

 J'ai voulu m'inspirer sous l'idée d'un mot avant de revenir publier sur le site... 

 En espérant ne pas vous avoir trop manqué :-D 

 

 

 Avec mon mantra du moment  : « AUJOURD’HUI, JE METS DE L’AMOUR ET DU POSITIF DANS TOUT CE QUE JE FAIS. »  

 Cela me pousse à porter l'attention sur ma façon de faire dans toute chose, pour une vie créative. 

 Les Indiens disent « une journée, une vie ». Aujourd’hui, particulièrement, je souhaite transformer mon quotidien en une nouvelle   manière de vivre. Devenir pleinement conscient de ce qu'est la chance d’être vivant, pas donnée à tout le monde. 

 

 Je me suis donc appliqué à faire la chronique qui suit : un Service Presse pour une Maison d'Edition qui me tient à coeur, 

 puisque je connais l'une de ses directrices de collection... 

 LISEZ BIEN, j'ai fait court mais y ai mis tout mon possible ;-) 

 

5a031f701b243

 

 RESUME DE L’EDITEUR:     
        

         Douze nouvelles seulement car une de plus aurait porté malheur. Douze nouvelles sont rangées dans ces Valises, comme autant d’errances physiques et mentales de personnages contradictoires et ambigus ; des éclopés de la vie, à la limite de la folie, inquiets et inquiétants, qui fuient et cherchent en même temps, quels que soient les époques et les lieux. Un théâtre des existences où la seule unité qui résonne est celle de l’individu, qui n’a d’autres libertés que de se débrouiller avec ses fêlures et ses pulsions, des bribes de souvenirs et des espérances inaccessibles. 

 David Pascaud nous embarque dans ses valises. 

 Lourdes, légères, drôles, cyniques ou amères, elles nous offrent des voyages où chemin rime avec humain. 

 On les fait et les défait pendant toute sa vie. On les pose et on les porte parfois même sous les yeux. 

 Valises, de David Pascaud est un recueil de douze nouvelles. Douze tranches de vie, douze moments particuliers, douze quotidiens, douze instants figés : des petits riens qui peuvent tout changer. 

 Valises,  c’est avant tout une belle métaphore de la vie. On trouve dans celles de David Pascaud des souvenirs, des objets, des départs, des  recommencements, des peurs, des fractures, l’inconnu, mais aussi tout ce que l’on n’y met pas et qu’on laisse derrière soi : la vie tout simplement. 

 « La vie a un défaut majeur : elle déborde de quotidien » nous dit l’auteur. Ce sont des bribes d’idées, des photos, des images, des balades, des rencontres qui nourrissent ses écrits. 

 Beaucoup de ses textes s’inspirent de situations vécues qui ont dormi dans ses valises de nombreuses années en attendant le bon moment pour être   écrites. Les lieux de La Valise ou de La demoiselle de Noizé par exemple sont bien réels et montrent à quel point ils peuvent jouer sur la mélancolie     des personnages. David Pascaud embarque le lecteur pour un voyage aux frontières de son être. 

 

Cropped slider logo baseline w200px

 

        Écrivain francophone, sans étiquette comme il se définit : 

 roman, nouvelle, poème, aphorisme, page blanche… Un touche à tout de l’écriture. 

 

 Né à Châtellerault (Vienne) en 1971. Il suit des études universitaires d’histoire à Poitiers et en Russie (Iaroslavl’, Saratov). 

 De 1998 à 2010, il est rédacteur-enquêteur pour La Nouvelle République, Info-Éco, 

 Charentes & Poitou Magazine, Le Petit Futé, Le Pictavien. 

 

 Il est actuellement professeur d’histoire à Poitiers. 

 

59144e21eebf8

 

 MON AVIS 

 

         On peut dire que pour une 1ère lecture de cet auteur, David Pascaud, et par le même biais de son éditeur « Les Editions du Carnet à Spirale », maison locale toulousaine, avec le recueil « Valises », conté sous forme de nouvelles, je ne suis pas resté sur la fin (ma faim).

Dès le début, avec ses mots et sa plume bien entraînants, il plante le décor : comme un récital d’anecdotes vécues et racontées avec son imaginaire mais restant ancré dans le vrai, en toute apparence fort bien distillée. L’auteur nous fait de belle manière voyager, de la Russie à la France profonde.

On peut alors se demander justement si… ses « Valises », les pose-t-il  sur un passé bien proprement repassé pour n’en garder que la bonne expérience ? J’ai eu plaisir à le lire tout le long en gardant cette idée là pour imaginer ce qui pourrait arriver à la fin de chaque nouvelle.

Mais cela, c’était sans compter sur l’effet mystère qui m’a empêché, sauf pour 2 d’entre elles, d’en voir le dénouement. Encore un bon moyen de me mener en bateau, non pas décevante mais bien magique. Et puis son style, sa plume, il la rythme de phrases courtes, voire très courtes même.

En définitive, il s’agit là d’un recueil de nouvelles-polars, toutes biens généralistes. A défaut d’enquêtes, j’y ai ressenti comme une quête d’aventure romantique, comme chemin de vie. Afin de ne pas spoiler et de vous laisser découvrir cet ouvrage, je vous invite à le retrouver sur IggyBook et si vous en avez le cœur, de vous procurer le livre, aussi bien sur son site que dans vos librairies à partir de Janvier 2018.

 

575d4c6d7e96d

 

Suivre l’auteur :

 

David dans la Spirale #Storytelling#

Feuilleter un extrait du recueil ? C’est par ICI !

Une présentation en vidéo ? C’est par !

 

SES AUTRES LIVRES A DECOUVRIR :

 

  • 2003 : Poitiers, tranches de ville, en collaboration avec le photographe Dominique Bordier, éditions Déclics
  • 2004 : Musique en planches, ouvrage collectif avec le groupe Les Ducs, Montgorges Phonogramme
  • 2013 : Nouvelles d’un vaste monde, éditions Booxmaker
  • 2015 : Araldus, éditions Jerkbook
  • 2016 : Araldus, le maître enchaîné, auto-édition
  • 2016 : Des livres et nous des chansons, nouvelle Grands-pères, CD-livre, Montgorges Phonogramme

Lire la suite