Lectures croisées- "Le Paradis est un enfer comme les autres" (Emile Castillejos) & "Succès poésie" (Kari AZRI)

Cropped slider logo baseline w200px

 

Avec ces nouvelles noires pour nuit blanche, prenez place pour un terrifiant voyage du paradis vers l’enfer. Dans un style visuel et direct, presque cinématographique, et à travers des personnages inquiétants, cyniques ou cruels, ces quatorze nouvelles s’égrainent comme dans un sablier infernal.

Quatorze histoires où les codes n’existent plus.

Et où les situations les plus ordinaires se transmutent en singuliers cauchemars.

Émile Castillejos nous entraîne dans un monde à la lisière entre l’aliénation et la raison.

On n’en revient, d’ailleurs, pas tout à fait comme avant.

 

Couvweb 300px paradis

 

Le paradis est un enfer comme les autres: à la découverte de notre part d’ombre

 

Embarquez pour un voyage au-delà du réel avec Émile Castillejos. Le paradis est un enfer comme les autres est un recueil de quatorze nouvelles noires. Quatorze textes qui plongent le lecteur dans un univers anxiogène qui oscille entre le paradis et l’enfer.

Où se trouve la frontière entre ces deux mondes ?

À quel moment la franchit-on et bascule-t-on de la lumière aux ténèbres ?

Femmes, hommes, adultes ou enfants, tous les protagonistes de ce recueil sont confrontés à des démons, leurs propres démons qui s’emparent d’eux peu à peu. Peur, vengeance, dégoût de la société, vices, tous ces sentiments qui les poussent aux limites de la folie ou les y plongent.

L’auteur reprend à la fois les codes d’écriture de la nouvelle fantastique et de la nouvelle polar pour mener le lecteur dans un monde pas tout à fait réel mais pas tout à fait irréel, comme piégé dans un huis clos souvent étouffant.

L’auteur nous en dit plus  avec ces quelques mots : «Ce qui m’a intéressé, c’est de travailler sur l’altération de la réalité afin de créer un malaise allant crescendo chez le lecteur. Le but étant bien sûr de faire monter la tension jusqu’au basculement final auquel on ne doit pas s’attendre».

Vous y retrouverez avec plaisir des scénarios qui vous rappelleront l’ambiance angoissante de la série américaine La quatrième dimension.

 

Photo emile castillejos2

 

L’auteur : Émile Castillejos

 

Né en Algérie en 1955, Émile Castillejos a longtemps été fonctionnaire au ministère de l’Intérieur, Émile a toujours été un passionné de littérature et de voyages.

Après avoir passé sa jeunesse à Paris, il a vécu à Bordeaux et Toulouse, avant de se fixer à Biarritz, entre montagne et océan, dans un décor idéalement propice à la création.

Il est également scénariste de la série Chambre 13.

 

___________________________________

 

 ** MON AVIS **  

_________________________________________

 

Vu le titre, 1er livre qui m’a attiré l’attention, pour ce qui est de mon service presse convenu avec cette nouvelle M        aison d’Edition, puisqu’elle en est à sa 1ere promotion.

Mais avant cela, je vous rappelle qu’il y a eu  « Valises » (un autre recueil de nouvelles).

Revenons-en donc à celui qui fait l’objet de cet article.

 

Dans mon processus de pardon, relié à l’acceptation de soi (--> page ouverte tout fraîchement <--), je dois avouer qu’il m’a interpellé en me recentrant sur la vie.

Est-elle un paradis ou un enfer sur Terre ?

Avec un certain recul suite à cela, l’instant T m’a revigoré dans mon propre intérieur, autant l’avouer… « Plus besoin même d’espace vital… Non ! C’est devenu naturel, de bonne augure pour accepter ‘les petits et grands riens du quotidien (qui au fond, semblent nous ‘grignoter’ mais il est question là de mental, et de cœur à l’âme…

 

Img post le paradis est un enfer comme les autres

 

 VERITABLE "CASSE-TÊTE" ?! 

 

Ou pas… Car une fois perçue cette distinction, sorti de cet état de confusion,

l’abstraction m’a attiré vers davantage de simplicité.

La nuance entre « vie d’enfer » et paradis sur Terre, apparaît bien alors pour infime. En ce sens-là que… L’un serait le rappel que nous avons tous nos complications intérieures à débloquer, l’autre le résultat une fois l’impasse mise de côté.

Ainsi nos instincts se libèrent, et nous créons notre petit Paradis, un univers fait d’émotions saines…

 

Succes poesie kari azri 9782322131563

 

 DECOUVERTE(s)  *Entre autres merveilles de la vie* 

 

Mes valises posées, j’ai lu en parallèle aussi, en rapport à une certaine « zénitude sage », Kari Azri et son *Succès Poésie*.

Très belle plume… ravi d’avoir pu m’y apprêter et me laisser aller dans cette poésie des mots en « plénitude ». L’auteure y exprime son regard, en l’exposant, d’une manière bien ouverte à tout ce qui l’entoure, d’un point de vue émotions et sentiments, autant que de vécu.

A suivi tout de go cette chronique…

Et si la solution, réponse que je prends pour ma vérité du moment (loin d’être absolue), était de s’ouvrir plus aisément

à ce Paradis, nouvel univers authentique ?

Je vous invite à découvrir ce bel ouvrage dans cette optique.

Merci aux plumes créatives de cet oiseau, Emile, qui a posé son nid sur mon chemin de lecteur-auteur-blogueur.

 

Role incarnation

nouvelles recueil découverte mots blog art vivant environnement vivant chronique livre rêve auto-édition indépendant auteur sentiments instant poésie Ecriture esprit Passion créativité

Commentaires (5)

Eric
  • 1. Eric | 06/02/2018
GRATITUDE
benlefrank
Merci à toi et toute l'équipe de la ME sur le carnet, la spirale a un bel avenir déjà au niveau des recueils, c'est indéniable! Dorénavant, je fais une pause dans mon service presse... Ya une PAL à élaguer un peu avant de lire votre romancier Florian Oger. A Vendredi pour l'atelier MC ;-)
benlefrank
Il en faut pour tous les goûts, perso j'aime beaucoup la poésie aussi... ceci dit, des nouvelles comme le fait Emile Castillejos, me parait bien à propos si l'on veut lire du pas trop long, tout en y voyant une belle maturité de plume. Après, la poétesse est auto-éditée, ce qui se défend particulièrement puisqu'elle l'a réalisé seule du début à la fin, hormis pour l'impression.
Séverine
Je ne sais pas si je serais attirée par le premier, la poésie m'attire plus dans ce que tu as présenté.
Marie-Cécile
  • 5. Marie-Cécile (site web) | 06/02/2018
Merci beaucoup ! Encore un avis bien affûté ! La bise.

Ajouter un commentaire